Review anime : Hourou Musuko

(Ceci étant la toute première review que j’écris, je vous prierais donc de faire preuve d’indulgence)

Je vais vous présenter ce que je considère comme un petit bijou en terme d’animation, il s’agit de Hourou Musuko.

download

Episodes : 11

Thèmes : Ecole – Quotidien

Genres : Drame – Romance – School life

Studios : AIC

 

Synopsis :

112627
Shūichi Nitori

     Cet animé de 11 épisodes raconte a vie de de Shūichi Nitori, une jeune fille transgenre, et de son ami Yoshino Takatsuki, un jeune garçon transgenre, alors que tout deux viennent d’entrer au collège.

     Au cours des épisodes sont abordés les thèmes de l’identité de genre ainsi que du début de la puberté.

     Nous voyons nos deux protagonistes évoluer au milieu de leurs amis : Saori Chiba, récemment brouillée avec Yoshino, Kanako Sasa, l’excentrique Chizuru Sarashina, et Makoto Ariga, une autre fille transgenre.

download (3)
Yoshino Takatsuki

     Shuichi et Yoshino vont devoir se faire de nouveaux amis, conserver les anciens, et apprendre à se connaître eux mêmes.

 

 

 

 

 

Avis :

Plusieurs éléments classent cet animé dans mes préférés. Commençons par le plus évident :

download (4)
Saori Chiba

Le dessin est absolument somptueux : On sent que les dessinateur·ice·s ont pris des risques lors de la création de cet animé, car c’est un style que je n’ai pas souvent retrouvé, et qui change agréablement.

Le résultat est là : Les tons pastel ainsi que les contours brumeux donne un ton très onirique à l’histoire et installent définitivement une ambiance très enfantine parfaitement appropriée, les personnages principaux ayants au alentours de 12 ans. Le chara-design est très chouette et très proche du manga. La fin de l’épisode 1, en particulier, est réellement sublime. Quand à l’opening [Itsu Datte], il est outrageusement catchy.

tumblr_mdxdn2df8i1ql2sjoo1_500

Les musiques sont discrètes et tout à fait adaptées au pacing de l’histoire.

Parlons-en du pacing : Vous l’aurez sans doute compris, mais si vous cherchez de l’action et des combats, vous avez frappé à la mauvaise porte. Hourou Musuko est un animé très calme et très « lent », ce qui peut en rebuter certain·e·s. On voit les personnages vivre leur vie quotidienne, sans réelle précipitation. Yoshino s’inquiète de sa poitrine qui commence à grossir, Shuichi redoute la mue de sa voix. L’animé a un ton très sérieux : L’humour n’est pas omniprésent, le drame non plus.

Pour conclure, je dirais que cet animé se démarque de la plupart de ses congénères, tant par son style que par le thème abordé. Quant au résultat, il est impeccable. Seul regret, sa taille (11 épisodes) ne laisse pas vraiment le temps de développer l’histoire. C’est dommage, d’autant que le manga, dont l’animé est originaire, compte 123 chapitres répartits en 15 volumes (l’animé se déroule durant les chapitres 34 à 82 du manga).

pCoJPln

1 réflexion sur « Review anime : Hourou Musuko »

Laisser un commentaire