Review : HELLSING ULTIMATE

Vous l’attendiez, et cette fois ce n’est pas une blague, un vrai bon animé avec de l’action, du sang, des vampires, de la guerre, du massacre, des grands méchants, … le voici : Hellsing Ultimate !

Format : 10 OAV de 50min

Studio : Madhouse (Yeeeaaaaah folks)

Date : 2006 – 2012

Avant de commencer, sachez que Hellsing Ultimate est une sorte de reboot de Hellsing, animé de 2001 par Gonzo. Il n’est pas nécessaire (et pas vraiment souhaitable) d’avoir vu Hellsing pour aborder Hellsing Ultimate, car les scénarios des deux œuvres sont bien différents.

Maintenant mes chers camarades, buvons, mangeons, délectons-nous de ce festin de chair et de sang. AMEN !


Le scénario


Hellsing est une organisation secrète, servant sous les ordres de la couronne d’Angleterre depuis des temps anciens, spécialisée dans l’extermination de vampires, une menace qui pèse constamment sur la race humaine. Dirigée d’une main de fer par Sir Integra Fairbooks Wingates Hellsing, l’organisation possède une carte maîtresse : le plus puissant des vampires, Alucard (comprenez Dracula en verlan).

Alucard

Alors que le nombre de vampires augmente soudainement et que la policière Seras Victoria rejoint les rangs de Hellsing, des ennemis menaçants apparaissent de tous les côtés : Le Vatican, toujours décidé à exterminer à la fois Hellsing et les vampires, et Millénium, une organisation inconnue qui semble intimement mêlée aux récents événements …

Le Major de Millenium
Le Major de Millenium

Le scénario peut sembler à première vue des plus classiques, un cliché habituel avec des méchants, des vampires, et le Vatican (ne jamais oublier le Vatican). En réalité, l’œuvre arrive à nous surprendre à chaque épisode, et à concilier parfaitement action et intrigue.

Les épisodes sont fignolés avec soin, et chaque OAV possède une identité propre, et se démarque des autres, tant par l’avancée du scénario et les nouvelles scènes d’action, que par l’évolution mentale et physique des personnages. L’intrigue ne connaît pas, ou très peu de longueurs. Le scénario évolue très rapidement vers quelque chose de plus grand qu’une simple histoire de vampire. Résultat : on ne s’ennuie pas d’un pouce.


Les personnages


Comment vous dire, un nombre important de personnages dans cette série possèdent de graves problèmes psychopathiques, allant de la soif de sang jusqu’à l’amour de la guerre (dans la victoire comme dans la défaite). Mais en contrepartie, aucun personnage ne peut être qualifié de faible. Pas de contraste entre un personnage fort, et un personnage faible et pleurnichard qui s’apitoie sur son sort (style Mirai Nikki).

Integra Fairbooks Wingates Hellsing
Integra Fairbooks Wingates Hellsing

Même les personnages féminins sont parfois plus imposants que les personnages masculins, je pense surtout à Integra Fairbooks Wingates Hellsing, qui se montre plus que qualifiée pour gérer Alucard, la créature la plus puissante et la plus incontrôlable de la planète. Un personnage très imposant donc, devenue la patronne de Hellsing après la mort de son père. Bien qu’elle fut autrefois une fille apeurée, on découvre vite comment elle dut s’adapter pour survivre et pour diriger cette organisation.

En parlant d’Alucard, c’est un personnage qui dégage une aura de puissance incroyable, tant par ses pouvoirs que par sa personnalité et sa soif de sang permanente. Je vous laisse découvrir tout ça par vous-même.

Seras Victoria

On n’oublie pas bien sur Seras Victoria, personnage principal de la série après Alucard, dont l’évolution est centrale à tout l’anime. Une policière lambda, qui devient la progéniture d’Alucard au terme d’une attaque de ghouls et du caprice d’un certain vampire. Pas très sure d’elle-même au début, elle apprend à utiliser ses pouvoirs, ce qui en fera un personnage nettement plus intéressant à partir du milieu de l’anime. Son évolution peut paraître lente, mais en réalité elle avance plus au sein du premier épisode qu’au sein de toute la première série.

Father Paladin Alexander Anderson

Comment ne pas terminer ce paragraphe par Alexander Anderson, peut-être le personnage le plus taré et le plus extrémiste de cet animé. Alexander Anderson est un prêtre du Vatican, membre de l’escadron Iscariot, chargé de l’élimination des vampires et des hérétiques. Il fera de tuer Alucard une véritable obsession, et aura plus d’un argument pour nous montrer qu’il est en mesure de le faire. Vous n’entendrez plus jamais le mot amen de la même façon.

Il y a bien d’autres personnages surpuissants à citer, mais la liste serait trop longue. Les personnages de cet animé sont donc absolument géniaux, et c’est une des raisons pour lesquelles il FAUT voir Hellsing Ultimate.


Les graphismes et la musique


Ooooh ces graphismes ! Oooh ces scènes d’actions ! Vous n’êtes probablement pas sans savoir que quand le studio Madhouse fait de l’anime d’action, ca promet du lourd. Et bien là je dois dire que c’est plus que ce que j’espérais.

En plus d’être vraiment très agréable lors des scènes normales, le studio a mis vraiment le paquet pour nous faire apprécier les scènes d’action et de massacre : la fluidité dans les mouvements des personnages, la présence plus qu’abondante de sang, et la palette de couleur traînant dans le rouge écarlate et le gris, rendent l’expérience pour le moins jouissive.

Moins de CG et peut-être moins d’attention au détail que chez ufotable, mais le soin porté à la tension entre les deux combattants, ou à leurs expressions faciales est assez impressionnant. On sent la haine, et l’envie de sang des personnages tels que Alucard et Anderson, rien que par les plans pré-affrontement.

La musique n’est pas très présente, du moins au début, car l’anime nous laisse apprécier les scènes sans musique afin de faire monter la tension. Mais arrivé vers les scènes un peu plus importantes et dramatiques de l’animé, toute la puissance de la musique se révèle. Un vrai opéra de guerre musical, accentuant l’intensité dramatique et la terreur porté par les évènements.


Amusement et autres remarques


Et oui, pas de paragraphe philosophique cette fois-ci, parce que vous l’avez compris, on est pas dans le bon type d’œuvre. Ça ne veut pas dire que l’œuvre est bête. Je suis sur qu’on peut trouver des remarques très intéressantes à formuler sur la psychologie dans cette anime, mais je n’en ferais pas.

Je dois dire que j’ai vraiment pris mon pied en regardant cet anime, et mon opinion de lui s’améliore en y repensant. Il est vrai que cet anime est violent. Si vous voulez prouver à vos parents ou à vos amis, que de ‘simples dessins’ peuvent effectivement être plus violents que certains films d’horreur, montrez-leur Hellsing Ultimate. C’est une chose que j’ai grandement appréciée : enfin un anime qui n’a pas peur de choquer la populace.

Si il faut faire des reproches à Hellsing Ultimate, ça serait de nous droguer à l’action. Les discussions et les monologues de certains personnages entre les scènes d’actions paraissent parfois longues. Néanmoins certains discours sont absolument géniaux, notamment un discours par le commandant de Millénium de 6 minutes sur l’amour de la guerre.

Certaines autres fois, l’anime essaye vainement de faire de l’humour avec des courtes séquences où le style graphique et les couleurs changent radicalement, ce qui m’a rendu plus d’une fois dubitatif. Heureusement, ces scènes sont très rares, et disparaissent après le début de l’anime.


Voilà, c’est la fin de cette review, qui m’aura pris du temps à compléter, mais qui j’espère vous a donné envie de regarder cet animé mythique et pas assez connu qu’est Hellsing Ultimate !

J’en profite pour faire une mention au nouvel anime du même auteur en cours de diffusion qui est Drifters (par le studio Madhouse toujours), dont le style ressemble beaucoup à celui de Hellsing Ultimate et qui est très prometteur. Le synopsis : divers guerriers de divers époques et divers origines sont envoyés dans un autre monde pour combattre une force des plus maléfiques.

Faites moi part de vos remarques et de vos commentaires ci-dessous ! Sur ce, je vous souhaite un bon massacre a tous !

Auteur : tansquer

Pour plus d'infos sur ce que j'ai vu, et ce que j'aime, rendez-vous sur MyAnimeList (profil: Tansquer)

2 pensées sur “Review : HELLSING ULTIMATE”

  1. Ca à l’air sympa, mais j’espère que les scènes d’action ne sont pas trop le moteur de l’animé, et que le scénario tient la route^^
    Oh, et je crois avoir décelé une réference à Neon Genesis Evangelion : Sur la quatrième image, le Major de Millenium a exactement la même pose que Gendō Ikari !

    1. Oh effectivement ! Enfin le Major fait toujours des poses machiavéliques et il est quand même plus chelou que Gendo Ikari.
      Bah les scènes d’actions sont clairement le moteur de l’animé je cherche même pas à le cacher, ce n’est pas un animé subtil. Mais le scénario tient la route, c’est un scénario de malade mental, mais il tient la route xD

Laisser un commentaire