Review manga de Noël : Shinozaki-san Ki wo Ota Shika ni!

Joyeux Nöel, camarades eistiens ! Comme on est en période de fêtes, je vais pour une fois faire la review d’un manga, et non pas d’un animé. Aujourdhui je vous propose Shinozaki-san Ki wo Ota Shika ni! (Traduction : Ne deviens pas une otaku, Shinozaki!)

Chapitres : 38 chapitres répartis en 5 volumes.

Thèmes : Ecole – Otaku

Genres : Comédie – Shōjo ai

Autheur·e : Shou Hikawa

 

 

 

Synopsis :

Akina Shinozaki est une lycéenne très belle et extravertie, n’ayant aucun mal à sociabiliser avec ses camarades de classe.

Akina Shinozaki

Malheureusement, lors de la nouvelle année scolaire, elle tombe malade et n’entame son année une semaine après ses camarades… Et s’aperçoit que tout les groupes sont déja constitués !

Mais à coté d’elle se trouve Kaede Sasamura, une très élégante lycéenne qui ne semble avoir pour l’instant aucune amie. Mais à la grande horreur d’Akina, Kaede se trouve être une otaku. Hors de question pour notre héroïne de laisser une si jolie fille s’adonner au vice des mangas, des animés et des jeux vidéos !

Akina va donc decider de se rapprocher de Kaede afin de lui faire découvrir les joies du shopping, du maquillage et des loisirs « normaux ». Et quel est le meilleur moyen de se rapprocher d’une otaku ? En devenant une otaku elle-même bien sûr ! Faisant passer son devoir de « sauver » Kaede avant tout, Akina va découvrir l’univers de Prepure, de Hong Kong Project, du cosplay, du dōjin, du JDR, du yaoi, du yuri… Euh, attendez, c’était quoi le but initial déja ?

Avis :

Ce manga a pour scénario un thème souvent exploré dans les oeuvres de ce genre : Une jolie fille s’intéresse à des trucs d’otaku tout en devant faire en sorte que personne ici ne découvre son secret. Et comme dans Himouto! ou dans Oreimo, la sauce prend !

Kaede Sasamura

Déja, le dessin est très soignée. Pas somptueux, juste soigné, ce qui est plutôt positif pour un manga traitant des thêmes de l’animé et du cosplay. Le chara-design est correct, on a vu pire en terme de moe.

Par rapport à la bande son : Comme c’est
un manga, il n’y a pas de bande son et ça me fait un paragraphe de moins à écrire (fufufu !).

Pour ce qui est du scénario : Même s’il est souvent assez prévisible, il reste très prenant et comporte de l’originalité quand à la position d’Akina par rapport au animés : Elle les adore sans vouloir l’admettre, d’où situatons comiques fréquente où elle ne cesse d’évoquer Kaede pour expliquer sa soudaine passion des animés.

Ce qui s’applique aux animés s’applique aussi à Kaede : Vous aurez sans doute remarqués le « shōjo ai » parmi les genre de ce manga, et bien c’est entre Akina et Kaede que cela va se jouer. Les sentiments d’Akina envers Kaede vont bien vite devenir des sentiments amoureux, qui là encore, ne seront jamais admis par Akina.

Un défaut de ce manga en revanche est son manque d’évolution. Je veux dire par là que la relation entre Akina, Kaede et les animés n’évoluera

Mii-chan, une amie de Kaede

quasiment jamais au cours des 35 chapitres de ce manga. A chaque chapitre, la passion d’Akina pour les animés va manquer d’être découverte, à chaque chapitre, Akina va presque admettre sa passion pour Kaede/les mangas, mais… Au chapitre d’après, on revient toujours à la situation initiale : On tourne en rond.

Alors certe, faire évoluer l’histoire risquerait de supprimer une bonne source des blagues du manga, mais bon… Après, il faut ce dire qu’un manga basé sur la comédie n’a pas vraiment vocation a avoir un scénario poussé.

Bref, si vous avez aimé Oreimo mais que l’inceste vous a gonflés, si vous avez aimé Himouto! mais que la chiantitude de l’héroïne vous a soulés, ce manga est fait pour vous !

 

1 pensée sur “Review manga de Noël : Shinozaki-san Ki wo Ota Shika ni!”

Laisser un commentaire